Cornée

Qu'est-ce que c'est ?

C’est une fine couche transparente sur le devant de l’œil. Elle protège des agressions du quotidien et est la première paroi à recevoir la lumière du monde qui nous entoure.

En vieillissant ou lors de traumatismes, brûlures chimiques ou affections suite à des opérations, la transparence peut s’opacifier et la courbure de l’œil se modifier. Cela entraine une baisse d’acuité visuelle pouvant aller jusqu’à la cécité définitive si elle n’est pas traitée.

Par conséquent, il peut être envisagé une greffe de cornée afin que le patient conserve sa vue. Pour ce faire, un patient décédé se voit prélever sa cornée valide pour qu’elle soit greffée sur le patient dans le besoin, on parle alors de « Kératoplastie ».

La greffe de cornée a comme objectif de redonner sa transparence à l’œil humain pour conserver sa vue au quotidien. Cette opération est aujourd’hui bien maitrisée.

D’après le « Syndicat National des Ophtalmologistes de France », la greffe de cornée permettrait de récupérer jusqu’à 5/10 d’acuité visuelle pour 50 à 70 % des patients.

La récupération visuelle peut être plus importante suivant une greffe lamellaire.

Comment se déroule l’opération ?

L’opération se fait en position allongée, sous anesthésie générale avec une hospitalisation de 1 à 3 jours selon l’importance de l’intervention.
Deux techniques d’intervention peuvent être utilisées :

Kératoplastie transfixiante

Greffe de toute l’épaisseur de la cornée.

Kératoplastie lamellaire

Greffe d’une partie spécifique de la cornée.

C’est similaire à une greffe d’organe classique, cependant la greffe de cornée ne nécessite pas de compatibilité entre le donneur et le receveur. Les risques de rejet sont donc réduits et sa mise en œuvre facilité. Des tests sanguins de non contamination sont tout de même effectués sur les donneurs en amont (hépatite B, hépatite C, HIV, etc.).

Un traitement post-opératoire antirejet sera par la suite administré jusqu’à 2 ans. Il est basé sur des collyres anti-inflammatoire et antirejet essentiels à la bonne cicatrisation.

Un seul des deux yeux est opéré à la fois pour éviter le risque de rejet, le deuxième œil sera opéré un an après environ, une fois la vue stabilisée. La greffe de la cornée peut également permettre une opération du glaucome ou de la cataracte en fonction des cas patients.

Les signes de complication

Plusieurs signes doivent vous alerter. Le suivi post-opératoire du médecin est essentiel :

Le rejet peut également ne pas être ressenti par le patient. C’est pourquoi, il est important et primordial d’effectuer les contrôles réguliers demandés par l’ophtalmologue suite à l’opération de greffe de cornée et de bien suivre son traitement à la lettre.

Retour haut de page